Origines sociales de nos élus

Peu de progrès !

Mise à jour du chapitre 8 (29 juin 2017)

Au chapitre 8 de "Citoyens, on y va !", nous déplorions de n'avoir qu'un seul député artisan, que trois députés employés, trois commerçants et aucun député ouvrier, faisant ainsi de l'Assemblée nationale une institution assez peu représentative... du peuple français. Un comble !

Malheureusement, ce n'est pas une spécificité du Parlement, des catégories socio-professionnelles sont également absentes ou fort peu représentées chez les élus des collectivités territoriales (voir ci-dessous - Image reprise du site de l'Observatoire des inégalités).

La nouvelle Assemblée nationale élue en 2017 "rebat-elle les cartes" ? Si son renouvellement est spectaculaire (¾ des députés), les députés ne sont pas pour autant des novices : 388 députés (sur 577) ont été ou sont encore élus locaux.

La sociologie de la nouvelle Assemblée n'est toujours pas représentative de la société française : 27%* de fonctionnaires (enseignants compris), 20% de cadres (public/privé), 18% de professions juridiques, médicales et autres libérales,13% de permanents politiques, 9% de chefs d'entreprise... Nous sommes loin du classement INSEE de la population française (colonne de droite tableau ci-dessous)

Constatons tout de même des progrès timides : 3% d'employés et 2% d'artisans ou commerçants. Et que dire du fait que 59 députés aient été auparavant des collaborateurs d'élus ? Et que près de 100 députés 2017 soient issus de l'ENA ou de Sciences Po ? 

Le fonds du problème est inchangé : pour éviter "la consanguinité politique", Citoyens, on y va ! Dès les prochaines municipales. Sans peur et sans reproche.

* Source : Le Monde