Les imposteurs de l'implication citoyenne


MUNICIPALES 2020 LISTES CITOYENNES A PROFUSION et beaucoup d’imposteurs

 

Je pense notamment à ces listes en cours de constitution qui essaient de regrouper d’anciens élus/candidats/militants de partis politiques plus ou moins morts, qui refusent de s’ouvrir aux groupes « extérieurs », forcément incontrôlables. Ils ont compris que le temps des luttes intestines interminables et de l’affichage des clivages était terminé, que leur seule chance d’être élus était de se réunir pour créer… « une liste citoyenne ».

 

Ont-ils compris qu’il fallait changer de culture politique ? Vont-ils abandonner leurs vieilles pratiques ? Quelles sont leurs propositions en matière de partage du pouvoir, de transparence, de cumul des mandats, d’implication des habitants dans la gestion quotidienne de la commune ? Je rigole quand je vois tel groupe qui se contente d’ouvrir un site web pour « entendre les (bientôt sacro-saints) besoins des habitants ».

 

Mais que vont-ils faire pendant la campagne (et après) pour associer les gens à la transformation de leurs besoins en propositions concrètes puis, à la prise de décision ? Au-delà des mots, quels seront leurs actes concrets en faveur d’une démocratie locale réinventée qui s’appuie sur un changement radical de méthodes dans la gestion des affaires publiques et du bien commun ? Quelles sont les pratiques politiques qu’ils dénoncent et celles qu’ils défendent ? Ne nous laissons pas berner par les sirènes de la fausse implication citoyenne. Jugeons sur preuves, sur engagements, sur actes.

 

Des marqueurs aident à repérer et à dénoncer les imposteurs, voir page 229 de mon livre « Guide pratique pour oser s’impliquer dans la vie politique locale » ou venir à l’une des rencontres de mon tour de France citoyen (prochainement à Toulouse le 23 août) : voir ici

 

Mobilisons-nous contre les imposteurs de l’implication citoyenne. La meilleure solution pour les contrer ? Dès la campagne électorale, avoir quelques actions emblématiques qui prouvent que la liste a effectué un réel changement de culture. Par exemple, à Toulouse, « Archipel citoyen » est en train d’effectuer un tirage au sort d’un tiers de sa liste de candidats. Il est peu probable que ses concurrents lui emboîtent le pas…

 

Si l'engagement est clair et précis, les citoyens-électeurs sauront faire la différence.